Qu’est-ce qu’un Responsable de developpement commercial – Business developer ?

Le 26 juin 2019 – L’objectif principal du responsable de développement commercial est de déterminer la politique commerciale, les orientations futures que l’entreprise doit suivent et qui devront ainsi assurer sa croissance et amener de nouveaux marchés.
Certaines entreprises utilisent d’autres termes pour qualifier le poste de responsable de développement commercial : business developer, responsable commercial, responsable de la stratégie commerciale… La fonction est accessible de préférence avec un diplôme de niveau Bac +5 dans le secteur de l’ingénierie commercial.

Les missions du responsable commercial – Business Developer ?

Le Business Developer est amené à travailler de façon transverse. Il est en relation constante avec les équipes commerciales d’avant vente, mais aussi avec des interlocuteurs du marketing, du département financier, juridique, etc.
Ses missions comportent une grande part d’analyse du marché. Cela lui permet de détecter de nouvelles opportunités et d’identifier de nouvelles cibles intéressantes et pertinentes pour son entreprise. Mais le Business Developer ne s’arrête pas là : Il est également en charge de négocier, signer de nouveaux contrats, fidéliser les clients existants…

Ses missions :

Analyse de marché :
Définir son terrain de prospection (Grands comptes, middle market, TPE…)
Créer l’argumentaire commercial en lien avec le produit
Veille concurrentielle et technologique

Prospection commerciale :
Générer des leads, c’est à dire identifier des nouveaux contacts pertinents et étudier leurs besoins.
Présentations des solutions
Négocier et closer les conditions contractuelles

Reporting :
Garantir l’atteinte des objectifs de CA fixés
Assurer le suivi commercial du client

Quelles évolutions professionnelles pour un responsable de développement commercial ?

Les compétences à la fois techniques et managériales du responsable de développement commercial lui offrent d’intéressantes perspectives d’avenir.
Il peut évoluer vers des postes de Directeur commercial, Key account manager ou Responsable des partenariats.

Les formations de responsable de developpement commercial – Business developer ?

Pour devenir business developer, ou responsable du développement commercial, les employeurs requièrent généralement un diplôme d’école de commerce ou un diplôme d’école d’ingénieur d’un niveau bac+5.

Les diplômes pour devenir responsable de développement commercial:

Euridis Business School propose un bachelor vente et négociation commerciale et un master manager commercial enregistré au RNCP mastère ingénieur d’affaires et business developer.
devenir directeur commercial à Paris
devenir directeur commercial à Nantes
devenir directeur commercial à Lyon
devenir directeur commercial à Aix/Marseille
devenir directeur commercial à Toulouse

Les qualités pour devenir responsable de développement commercial :

L’esprit entrepreneurial : Un bon Business Developer est agile et pense réseau
Un excellent relationnel : Il est amené à être en contact avec de nombreux interlocuteurs. Il doit donc s’adapter à tous les profils.
Une bonne résistance au stress : Dû au contexte souvent très concurrentiel.
Une organisation rigoureuse : Maîtrise d’outils CRM.
Des capacités d’analyse avérées : Analyser un marché, détecter le potentiel d’une nouvelle offre, etc.

Le salaire du responsable de developpement commercial – Business developer :

Très recherchés, ils ont souvent des salaires élevés, décomposés en un fixe et une part de variable.
Selon une étude menée par Urban Linker, un profil junior a un fixe autour de 25 à 33 K€ avec un variable de 10 à 25K€. Pour un senior, il faut compter un fixe compris entre 51 et 60K€, et un variable de 20 à 50K€.

 

Oracle accueille une conférence sur l’intelligence artificielle

Oracle a hébergé notre conférence sur les impacts de l’intelligence artificielle dans la société aujourd’hui et les répercussions pour celle de demain.
La table ronde était composée d’une sociologue du digital (Catherine Lejealle) , un chercheur en IA du CNRS (Mehdi Khamassi) ainsi qu’un journaliste IA chez Les Echos ( Rémy Demichelis)
Cette technologie évoluant sans cesse entraîne l’apparition de nouveaux usages et changements comportementaux qui ont été décryptés durant ce débat.
Quatre thèmes ont été abordés et débattus lors de cette conférence d’une heure et demie :

Les usages de l’IA – Espoirs ou dangers ?

Il était important de commencer par un point culturel, démontrer les différentes utilisations possibles de cette technologie dans le monde pour mieux la cerner. On avait pour exemple des IA au service de la médecine ou au contraire au contrôle de populations.

L’IA et la justice – Objectivité ou subjectivité ?

Durant cette deuxième partie, des sujets tels que l’éthique, l’objectivité ont été débattus à travers les propos des intervenants.

Impacts de l’IA sur le marché du travail – Destructeur ou Créateur ?

Une réalité qui s’impose de plus en plus à travers des recherches telle que celle d’Oxford et des évolutions structurelles repose sur les changements apportés par l’IA sur le marché du travail. Une IA peut-elle remplacer un juge ou un médecin? Quels métiers nécessiteront toujours d’un humain pour respecter ses fondements ?

La conscience de l’IA – Mythe ou réalité en approche ?

La dernière partie de ce débat était la plus philosophique et sujet à objections. Cette thématique fait partie intégrante de l’inconscient collectif à travers les livres ou le septième art développant sans cesse des synopsis basés sur le développement de la conscience de l’IA.
Cependant les évolutions de cette technologie au fil des années nous permettent de relancer ce débat intemporel : La machine peut-elle développer une conscience et s’humaniser ?

Vous pouvez retrouver l’intégralité de ce débat en cliquant sur le lien ci-dessous :

Euridis Business School parmi les meilleures écoles au classement de la Sales Education Foundation

Le 5 juin 2019 – En 2007, seulement un petit nombre d’universités proposait des cours de ventes professionnelles. Les fondateurs, Howard et Sally Stevens, voulaient changer cela en donnant une plus grande visibilité aux écoles. Ainsi depuis 2007, la Sales Education Foundation, une organisation à but non lucratif, met en avant les bénéfices des formations en la vente universitaire et en négociation, dans le monde universitaire ainsi que dans le monde professionnel.
Cette fondation apporte son soutien à la mise en place de programmes de formation à la vente au niveau universitaire en finançant des recherches sur la vente et en créant une plateforme pour l’échange d’idées et de meilleures pratiques.

Cette année, l’école de commerce Euridis Business School est classé parmi le TOP 15 des universités internationales en cursus spécialisés en vente. Il y a actuellement seulement 2 écoles françaises dans ce classement. Euridis Business School fait partie des meilleures écoles de commerce au monde parmi une longue liste d’universités européennes et américaines. La qualité de son enseignement et sa capacité à s’adapter au monde de l’entreprise font de notre école de commerce, vente et négociation une des meilleures au monde.

Découvrez le classement !

L’aspect international de notre programme est également montrée grâce à l’employabilité des diplômés euridissiens à l’étranger. En effet, de nombreux étudiants partent à l’étranger (Irlande, Espagne, Etats-Unis, Suisse…) pour leurs premiers emplois. Ainsi, le réseau des anciens à l’étranger est très puissant.

De plus, grâce aux échanges universitaires et à l’e-learning, l’anglais prend une place stratégique dans nos programmes.

Le projet Handisport chez Euridis Business School

Le 28 mai 2019 – Le 24 avril dernier avait lieu la journée de sensibilisation du groupe projet Handisport sur le campus parisien d’Euridis Business School. Des conférences et ateliers ont été organisés et les étudiants ont eu l’occasion de se mettre dans la peau d’une personne en situation de déficience visuelle (DV).

 

 

 

Retour sur la journée Critérium DV 2019 du 15 Mai 2019

L’équipe projet handisport en collaboration avec le Comité Régional d’Ile de France Handisport (CRIFH) a cette fois-ci convié les personnes en situation de DV au Complexe Sportif de Suchet, à Paris 16ème le mercredi 15 mai.

Ce ne sont pas moins de 7 activités au programme (Goalball, Ceci foot, Athlétisme, Escalade, Show down, Escrime et Judo) qui ont été réalisées et encadrées par des experts comme Aladji BA, champion d’athlétisme, médaillé paralympiques aux JO de Sydney et Athènes.

Nous avons la conviction que la pratique sportive permet à toute personne en situation d’handicap un développement musculaire nécessaire à un bon équilibre, une augmentation sensible de sa capacité d’autonomie, de volonté et de goût à l’effort. Ainsi, l’objectif de cette journée pour nous était de lutter contre l’isolement et de favoriser la promotion et le développement des pratiques sportives pour les personnes en situation de handicap visuel en leur offrant l’opportunité de pratiquer un sport et pourquoi pas découvrir un(e) potentiel(le) futur(e) champion(e).

 

 

 

 

Plus de 60 personnes ont pu bénéficier des activités mises en place, dont une quinzaine de déficients visuels comme en témoigne l’une des bénéficiaires de cette journée.

« C’est génial, je découvre et j’ai pu participer avec grande surprise aux activités en cachant les yeux. J’ai fait l’expérience de l’escalade et de l’escrime. C’est une expérience que je recommande à tous mes collègues car on est concentré sur ce que l’on fait. C’est une vraie bonne surprise » Mélanie OMDARA-PHUNG, Consultante Technique à Sogeti

Un grand merci à nos différents partenaires grâce à qui nous avons réussi à mobiliser les ressources nécessaires pour le succès de cette journée : Office du Mouvement Sportif – La Mairie du 16e Arrondissement – Hewlett Packard Entreprise – Mydral – Sogeti Capgemini – Euridis Business School).

 

 

Le Bachelor vente et négociation commerciale d’Euridis Business School

Tu vas avoir le bac et tu cherches une formation en commerce de qualité et reconnue ? Voici le bachelor professionnel vente et négociation commerciale d’Euridis Business School ! Dix mois de stage et une année en alternance, des formateurs professionnels experts de leurs sujets, des promotions à taille humaine de 20 étudiants maximum, des stages à l’étranger …

Voilà une formation avec une des plus importantes insertions professionnelles de France : garantie de trouver un travail à la sortie et en plus le concours est gratuit !

 

Samira termine 5ème des Négociales 2019 !

Le 29 mars 2019 – Comme chaque année, l’école de commerce, Euridis Business School, a été représentée par plus de 15 étudiants à la finale des Négociales 2019 organisée le 27 et 28 mars à Epinal.

Les Négociales 2019

Plus de 600 étudiants en vente, commerce et négociation se sont affrontés sur plusieurs cas de vente dans le centre des congrès d’Epinal. Depuis 30 ans, les Négociales permettent à des jeunes en formation de se tester et d’évoluer dans des situations de négociation proches de la réalité. Les futurs commerciaux et ingénieurs d’affaires font face à des professionnels : chefs d’entreprises, responsables commerciaux. Cette compétition a un réel aspect pédagogique que nous pouvons retrouver dans la pédagogie d’Euridis Business School ancrée sur la pratique et la mise en situation de cas concrets.

Euridis Business School représentée dans les 6 finalistes

Comme chaque année, un contingent d’Euridissiens a porté haut les couleurs de notre école et comme chaque année, les euridissiens ont performé ! Cette année, Samira Riaze, actuellement en master ingénieur d’affaires sur le campus de Paris, a accédé à la grande finale où seuls les 6 meilleurs ont pu défendre leurs chances. Elle termine donc 5 ème sur plus de 600 compétiteurs présents au début de la compétition mercredi matin.

L’ensemble des équipes pédagogiques et la direction sont fiers de l’ensemble des euridissiens qui ont représenté l’école et tiennent à féliciter Samira pour son parcours lors de la grande finale et de sa performance !

 

 

Gala Euridis Business School 2019 – Campus de Paris

Le 18 mars 2019 – Retour sur la soirée de Gala de Remise des diplômes du campus de Paris qui s’est déroulé le vendredi 03 février 2019 ! La cérémonie a eu lieu aux Salons Hoches Champs Elysée, accueillant ainsi plus de 500 diplômés et invités pour célébrer la fin des années d’études et les tout nouveaux diplômés Bachelor Vente et Négociation et Masters Ingénieur d’affaires.

Aù delà de l’aspect festif de cette soirée, c’est également un événement fédérateur pour l’école puisqu’il réunit les acteurs de son rayonnement : élèves, formateurs, entreprises, anciens, équipes pédagogiques et direction.

Un gala de remise des diplômes mémorable sur le thème des Oscars !

Selon la tradition Euridissienne, les diplômés, toutes filières (Bachelor, Master 2 et Formation Continue) accompagnés de leurs familles ont été accueillis par Bernard Hasson, Président directeur général, Perrine Puberl, directrice générale et Cyril Blondet, directeur du campus de Paris, ainsi que les membres de l’administration et du département pédagogique pour fêter leur réussite et faire une rétrospective sur leurs années de formation.
Ce fut également l’occasion de mettre à l’honneur les majors de promotion qui se sont vu offrir un oscar par la direction de l’école !
Cette soirée a permis de réunir tous les acteurs qui font la réussite d’Euridis, qui ont, avec émotion et humour, fait le portrait de chaque promotion, partageant avec l’assemblée souvenirs et anecdotes.

SCC et Euridis Business School une longue histoir

Le PDG de SCC (Acteur majeur européen des services informatiques d’infrastructure), nous a fait l’honneur de parrainer ce Gala. Il a également participé à l’animation de la cérémonie et a exprimé sa satisfaction quant au partenariat entre le géant de l’informatique et Euridis Business School.
En effet, Euridis et SCC répondent tous deux à une volonté forte de s’investir toujours davantage dans la formation des jeunes recrues en ingénierie d’affaires et aujourd’hui, SCC accueille 28 alternants et ce chiffre devrait encore accroître durant les années à venir.

Un cocktail de célébration

Juste après la cérémonie et le lancer de chapeaux, les diplômés et leurs accompagnants furent invités à rejoindre un cocktail dinatoire, agrémenté de Champagne pour le bonheur de tous. Ce moment fut l’occasion d’un partage de bonne humeur et d’échange entre les membres de l’équipe pédagogique, les diplômés et leurs familles.
Un photographe et un stand de photobooth étaient là pour immortaliser les différents moments forts de cette cérémonie entre anciens étudiants et personnel pédagogique.
Pour clôturer cette soirée, nous nous sommes rendus au bar l’Elysée Saint Honoré afin de prolonger la soirée avec un after mémorable !

Retour sur la soirée des anciens à Lyon !

Le 28 février 2019- Ludovic, Raphael, Leslie, Adrien et Geoffrey sont les 5 supers anciens Euridissiens diplomés du master ingénieur d’affaires qui ont répondu à l’appel du partage, de la générosité et de la bienveillance.
Ils étaient tous les 5 très contents et très fiers de revenir donner leurs expériences aux jeunes conquis par leurs discours. Chacun d’entre eux a pu partager son témoignage, son parcours et promouvoir l’excellence de l’école.

Concernant l’après Euridis Business School, Ludovic développe la partie commerciale d’une application de dématérialisation chez Esker. Raphaël est dans une ESN, tandis que Leslie et Geoffrey sont à leurs comptes.
Pour certains d’entre eux, Euridis Business School a apporté un réseau car une fois le diplôme en poche, chacun de leurs camarades a une fonction et une entreprise à forte valeur ajoutée.
Le mot de la fin c’est qu’Euridis Business School a apporté d’importantes qualités comme la confiance en soi et la prise de parole devant un public. Une méthodologie solide dans le processus de vente et de négociation et surtout de la structuration qui leurs permet de se démarquer des autres sur le marché du travail.

Encore un grand merci à tous les 4 ainsi à la trentaine de participants à cette chaleureuse soirée. Ce qui prouve encore une fois qu’Euridis Business School est une belle et de plus en plus grande famille !

Rendez-vous en mars pour une soirée des anciens sur le campus de Paris !

Les euridissiens parlent de la vie étudiante en école de commerce

Le 15 février 2019 – Les étudiants abordent sur cette vidéo la vie étudiante dans l’école de commerce, vente et négociation. En effet, de nombreux événements sont organisés au sein de l’école. Le bureau des étudiants est divisé en 3 sous bureaux. Le BDS est en charge d’organiser des événements sportifs (tournois de foot..), le BDE voyage propose différents séjours tout au long de l’année (ski, capitale européenne..) et enfin le BDE vie de l’école organise différentes actions au sein de l’école.

De plus, les compétitions de vente prennent une place importante dans la vie étudiante des euridissiens. Plusieurs compétitions leur sont proposées comme : les négociales, l’european sales compétition..

 

Les conseils pour les futurs étudiants

Ange  « Si tu aimes l’informatique, l’industrie, les hautes technologies, le commerce : Euridis Business School est le meilleur choix que tu puisses faire  »

Pierre « Si tu as envie de mettre en place ce que tu as appris en cours lors de tes semaines en entreprise, l’école de commerce Euridis Business School te permettra d’allier les deux : la théorie et la pratique. Avec au moins 3 ans d’expérience à la fin du Master ingénieur d’affaires, les profils sont très recherchés par les recruteurs

Loubna « Je conseille aux futurs euridissiens de rester vous même et d’écouter les retours d’expériences des intervenants car le secteur est intéressant mais reste complexe. De plus, il faut rester curieux, car le secteur évolue très vite. Enfin, je conseille à tous le monde de développer son réseau, d’échanger pour apprendre.

Qu’est-ce qu’un Sales account manager ?

Le 8 février 2019 – Le Sales Account Manager est chargé de promouvoir des solutions pour attirer des clients potentiels. Il gère ainsi un certain nombre de portefeuilles et doit réfléchir aux meilleurs stratégies d’investissement, en fonction des attentes et besoins de ses clients, qui peuvent être des investisseurs privés, une entreprise, une banque…

Il est donc le responsable des ventes et achat ainsi que le contact privilégié du client

Les missions d’un Sales account manager ?

Il travaille en relation avec les équipes marketing et techniques concernées par le service ou produit vendu. Il se spécialise souvent dans un domaine d’investissement, sur un type de produit ou de marché. Ses missions sont nombreuses : il doit optimiser les placements, être capable de lire des analyses et d’adopter la stratégie en fonction de celles-ci.

Ses missions :

  • Etre responsable de la qualification de nouvelles opportunités commerciales, en découvrant les besoins des clients ;
  • Présenter des solutions adaptées aux besoins des clients ;
  • Participer à des événements promotionnels de vente, des techniques de vente directe, service à la clientèle, le leadership et la formation en classe de produits.
  • Qualifier les nouvelles opportunités de vente, avec un accent sur la découverte des besoins des clients.
  • Développer et exécuter des campagnes de marketing en se concentrant sur le territoire et les offres de produits spécifiques en collaboration avec opérations commerciales et marketing services.
  • Solliciter des ventes de listes installation existante de base et de nouvelles listes de comptes.
  • Tenir des dossiers de toutes les interactions de vente avec les clients et les services internes à l’aide d’un CRM.

Quelles évolutions professionnelles pour un Sales account manager ?

Un Sales Account manager a la possibilité au cours de sa carrière de se tourner vers un autre secteur financier. Après quelques années d’expérience, il peut devenir manager, c’est-à-dire s’occuper et gérer une équipe, diviser les tâches, présenter la stratégie globale…

 

Les formations de Sales account manager ?

Un diplôme Bac +5 est généralement exigé, soit via un master dans une école de commerce, ou un master à l’université, en achat et vente/négociation. Il  reste tout de même majoritairement issu d’une Ecole de Commerce spécialisée en vente et négociation BtoB. Cette fonction est accessible à des profils ayant une expérience commerciale confirmée et réussie.

 

Les diplômes pour devenir Sales account manager :

Euridis Business School propose un bachelor vente et négociation commerciale et un master manager commercial enregistré au RNCP mastère ingénieur d’affaires et business developer.

Les qualités pour devenir Sales account manager :

Le Sales account manager doit posséder un bon sens relationnel et commercial car il est l’interlocuteur principal des clients. Il doit faire preuve d’organisation, d’une bonne capacité d’analyse et de réactivité pour prendre rapidement les bonnes décisions. Il doit également être à l’aise à l’oral (il est amené à faire des présentations) et la maîtrise de l’anglais est un précieux atout dans ce milieu international.

Le salaire du Sales account manager :

La rémunération de ce type de fonction implique de façon quasi-systématique une part variable. Celle-ci a connu une augmentation très importante ces dernières années, pouvant atteindre 15 à 50 % du salaire de base. Un débutant gagne entre 2000 et 2500 euros par mois. Le salaire peut ensuite monter jusqu’à 5000 euros mensuels.