Euridis Business School, un tremplin professionnel !

Le 28 septembre 2017 – Pour le 3 ème épisode de la nouvelle websérie, Audrey Aldo nous parle des débouchés professionnels après Euridis Business School. Pour cela, elle répond aux questions de Lois Lollia étudiant en master ingénieur d’affaires deuxième année.

Quels sont les débouchés après le master ingénieur d’affaires ?

Lois Lollia : Audrey, es-tu satisfaite de l’insertion professionnelle après Euridis Business School ?

Audrey Aldo : Satisfaite n’est même pas assez fort puisque notre école de commerce nous donne les capacités d’accéder assez vite à des postes à responsabilités et surtout à des postes qui sont très bien rémunérés. En effet, nous avons des postes avec des rémunérations largement supérieures à la moyenne nationale française.

Quel est le salaire après Euridis Business School ?

Lois Lollia : Peux-tu nous préciser ton niveau de rémunération après l’obtention de ton master d’ingénieur commercial ?

Audrey Aldo : J’ai été embauchée à 45 000 euros.

Lois Lollia : Et 5 ans après, peux-tu nous donner une fourchette de rémunération ?

Audrey Aldo : Je peux clairement dire que je suis au dessus des 100k annuel.

Lois Lollia : Nous l’avons vu, tu es aujourd’hui à un très bon poste, est-ce que le tampon Euridis Business School t’a aidé ?

Audrey Aldo : Totalement ! Cela aide parce que nous pouvons voir que cela n’est pas uniquement pour mon cas mais également le cas pour l’ensemble des diplômés qui sortent d’Euridis Business School.

Lois Lollia : T’arrive-t-il d’être contactée sur les réseaux sociaux par des chasseurs de têtes ?

Audrey Aldo : Oui, je reçois énormément de propositions et c’est un vrai luxe. Nous devons cela essentiellement grâce à la formation que nous avons eue chez Euridis Business School.

Un carrière à l’international après son master

Lois Lollia : Lors de tes missions, es-tu amenée à voyager à l’international ?

Audrey Aldo : Tout à fait ! J’ai commencé en Irlande dans le “hub des commerciaux” même si Barcelone s’est aussi déployé. En effet, l’international est indispensable et bien sûr l’anglais est un vrai plus pour le CV. Être bilingue ouvre des portes ce qui me permet aujourd’hui de travailler pour la EMEA. Ainsi, je suis amenée à voyager, ce qui est un vrai plaisir.

Lois Lollia : En tant qu’étudiant, on nous parle beaucoup du réseau, est ce que toi aussi tu le ressens ?

Audrey Aldo : Pour donner un exemple afin d’illustrer la force du réseau, : lorsque je suis sortie de l’école pour mon premier poste c’est un euridissien qui m’a cooptée dans l’entreprise. C’est un exemple qui ne peut pas être plus factuel pour expliquer l’importance du réseau d’Euridis Business School.

Lors du prochain épisode, nous parlerons de la pédagogie d’Euridis pour aborder la vente complexe.

inscription-concours-euridis

Audrey Aldo explique pourquoi elle a choisi Euridis ?

Le 19 septembre 2017 – En ce début d’année scolaire, nous allons nous intéresser au choix d’Audrey Aldo, ancienne euridissienne, de rejoindre Euridis Business School. Pour ce faire, Audrey répond aux questions de Lois Lollia actuellement en mastère ingénieur d’affaires.

Pourquoi avoir choisi Euridis Business School ?

Audrey Aldo : Euridis Business School est arrivé à un tournant de ma scolarité puisqu’après mon bac +3 en technologie j’arrivais à la fin d’un cycle. Il était donc indispensable pour moi de me réorienter et d’aller vers une formation en commerce tout en capitalisant avec mes connaissances antérieures. J’ai donc connu Euridis sur internet. Je suis allée à leur rencontre lors d’un salon de l’Etudiant. C’est d’ailleurs ce qui a fait la différence avec d’autres écoles. L’humain est au centre de l’école, les équipes sont très à l’écoute et accompagne chaque étudiant dans son projet professionnel. Un autre facteur important c’est l’alternance et les compétences commerciales des cours dans un domaine des hautes technologies qui a un bel avenir.

Lois Lollia : pourquoi avoir choisi Euridis Business School plutôt qu’une autre école ?
Audrey Aldo : Très clairement grâce à deux grands atouts. Le premier atout concerne le fait que l’école mixe à la fois cette connaissance et ce savoir avec les parties techniques. En effet, c’est assez complexe de parler avec des dirigeants sur des produits qui sont stratégiques pour eux tout en gardant à l’esprit que comprendre un besoin c’est aussi comprendre ce que nous vendons. Il est important d’avoir une sensibilité à comprendre et à découvrir.
La partie commerce est le deuxième point important. C’est une notion indispensable pour être un bon ingénieur d’affaires. Nous sommes des experts de la vente, nous devons donc avoir en mains l’ensemble des outils.
Euridis Business School apporte l’ensemble des compétences.

Trouver son alternance avec Euridis Business School

Lois Lollia : Comment as-tu trouvé ton alternance ?

Audrey Aldo : C’est la magie d’Euridis qui a opéré. Les job datings m’ont permis de rencontrer une palette d’entreprises partenaires d’Euridis. J’avais donc choisi de faire mon alternance chez SFR.

=> Dans le prochaine épisode nous retrouverons Lois et Audrey qui traiteront de l’insertion professionnelle après le mastère ingénieur d’affaires.

inscription-concours-euridis

Ousmane Gadio nous parle des débouchés après Euridis et l’importance du réseau des anciens

Le 10 Avril 2017 – Pour cette webserie, nous nous intéressons à Ousmane Gadio, ancien d’Euridis Business School

Diplômé du mastère ingénieur d’affaires, il est actuellement en poste chez Hewlett Packard Entreprise à Barcelone. En tant que responsable de comptes pour les nations unies au niveau Europe, Moyen-Orient et Afrique, il accompagne de façon transversale toutes les offres de son entreprise (réseau, serveur, stockage et cloud)

Pour ce troisième et dernier épisode, Ousmane Gadio parle aujourd’hui de l’employabilité après Euridis et l’importance du réseau des anciens.

 

Quels débouchés après notre école de commerce ?

“Après Euridis Business School et même dès la fin de mon mastère Ingénieur d’Affaires, j’ai été pas mal sollicité par différentes sociétés en France. Or, j’avais un objectif qui était celui de l’international. J’ai arrêté mon master en octobre et dès novembre j’ai signé mon contrat en m’installant à Barcelone. Sur 17 dans ma promo, j’ai été le dernier à avoir signé mon contrat de travail. Aujourd’hui lorsque nos managers nous sollicitent c’est pour trouver des profils euridissiens c’est à dire : former en un ou deux ans, sur des techniques de ventes complexes et surtout avoir une connaissance du secteur du numérique, de l’innovation et du digital. Mon expérience grâce à l’alternance a largement joué en ma faveur pour trouver un emploi après l’école de commerce.

En terme de communauté d’euridissiens, nous sommes présents partout dans le monde. Si nous regardons, nous sommes présents chez Salesforce à Dublin, chez Oracle à Malaga, à Dubaï chez SAP et Oracle. Ce réseau d’anciens nous permet de partager des opportunités professionnels en France mais également à l’international.”

 

inscription-concours-euridis

Ousmane Gadio, ancien Euridissien nous parle de l’aide au placement

Le 16 Mars 2016 – Pour cette nouvelle webserie, nous allons nous intéresser au parcours et à l’évolution d’Ousmane Gadio, ancien euridissien diplomé en 2015.

Diplomé du mastère ingénieur d’affaires, il est actuellement en poste chez Hewlett Packard Entreprise à Barcelone. Il est responsable de comptes pour les nations unies au niveau Europe, Moyen-Orient et Afrique. Il accompagne de façon transversale toutes les offres de Hewlett Packard, que ce soit du réseau, du serveur, du stockage et également du cloud.

 

Lors de ce premier épisode, Ousmane Gadio décrit son parcours pour rentrer chez Euridis Business School et surtout de la manière dont il a été accompagné pour trouver une entreprise lors de son intégration dans l’école.

L’aide au placement chez Euridis

“J’ai rencontré Euridis Business School lors d’un salon étudiant où l’aide au placement en entreprise m’a été présenté. Il y avait les job dating, c’est à dire que des sociétés sont venues à l’école pour recruter des alternants. Des coachings sont aussi prévus pour ceux qui voulaient optimiser leur façon de se présenter lors d’entretiens avec des entreprises partenaires de l’école. Enfin l’envoi de CV fait parti de tout ce processus de placement en entreprise. C’est grâce à l’envoi de CV que j’ai été recruté pour mon alternance. 95% de mes camarades de promotion ont trouvé leur alternance grâce à Euridis Business School. Les 5% restants ont trouvé par eux même une entreprise d’accueil. »

Retour sur l’afterwork du 5 janvier 2017

Euridissiennes, Euridissiens,

C’est avec plaisir que nous nous sommes retrouvés à l’US Atelier pour une conférence – afterwork concernant les anciens euridissiens et ce qu’ils sont devenus. Nous avons fait le choix d’un format assez particulier et proche du stand up afin d’apporter une meilleure cohésion entre les intervenants, et le public !

Les futurs et les actuels ingénieurs d'affaires

L’objectif était de replacer la diversité des parcours post-euridis des toutes premières promotions, en apportant des témoignages très « vivants » , et en les comparant avec les témoignages de promo plus récente, avec comme finalité la possibilité de poser des questions aux intervenants dans un cadre convivial.

Nous avons eu la chance de pouvoir faire intervenir :

  • Christophe Malbezin : Promotion 1 Gérant de la société DECIDEOM
  • Céline Kotlarczik : Promotion 1 Business Developper chez Orange Buisness Service
  • Jean Louis Breuil: Promotion 4 ‎Responsable Coverage DSI pour la BNP Paribas Cardif
  • Joffrey Spinetti, Promotion 5 Responsable Commercial Europe chez AVEVA
  • Sébastien Dellea, Promo 6 Account Executive chez DELL Emc
  • Jean-Louis ROUSSELIN Promotion 10 : Directeur génral Oxiane
  • Stéphane Laishing, Promotion 12 : Senor Account Manager chez Salesforce
  • Stéphane JOTIC, Promotion 13 : Business Developer chez IPPON Technologies
  • Messaoud MAHMOUD Promotion 21 : Directeur général Form2com
  • Abdul ZAMIR Promotion 25 : Ingénieur d’affaires chez Ez Systems

 

Le social selling et les carrières à l’international : deux sujets importants pour les euridissiens  

Les nombreux étudiants ayant répondu à l’invitation se sont montrés très intéressés par les intervenants qui se sont succédés. La richesse de leur témoignage a permis de mettre en évidence les perspectives d’évolution de carrière qui attendent les futurs diplômés à la sortie de l’école ! Les intervenants n’ont pas hésité à partager quelques anecdotes personnelles tout en apportant d’utiles conseils notamment pour la recherche de postes à l’international mais aussi pour l’utilisation de méthodes de vente telle que le social Selling. Enfin, les intervenants se sont mêlés aux étudiants et chacun a pu échanger et partager un moment de convivialité autour d’un verre avec eux, afin d’évoquer avec nostalgie, ce que les étudiants d’euridis sont devenus.

 

Euridis Business School : une communauté forte

Cet événement restera un moment fort de l’année 2017, qui commence sous les meilleurs auspices. Il prouve l’attachement des Euridissiens pour leur école, qu’ils soient d’actuels, de nouveaux ou d’anciens étudiants. Cet attachement sur la durée est la base indispensable à la création d’une communauté pérenne et active permettant à chacun de s’entraider et d’apporter des opportunités de postes aux membres du réseau. C’est cette communauté qui fait et fera la renommée de notre mastère ingénieur d’affaires et de notre école  !

inscription-concours-euridis

Vous souhaitez des retours d’Euridissiens ?

Découvrez les avis de nos étudiants sur Euridis Business School !

Parcourez les carrières des 1500 anciens d’Euridis inscrits sur LinkedIn et entrez en contact avec eux si vous avez des questions ou des doutes sur l’école, le métier ou sur votre orientation !

 contact-anciens-etudiants-euridis

Ils pourront témoigner des sujets qui vous questionnent :

L’Ecole aide t-elle réellement ses étudiants à trouver une entreprise ?
Les cours et les intervenants sont ils intéressants et de qualité ?
Les équipes pédagogiques sont elles à l’écoute et réactives ?
97% des étudiants trouvent-ils réellement un CDI en moins de 3 mois après la fin des cours
Les salaires sont ils réellement aussi attractifs ?

inscription-ecole-de-commerce

Qui mieux qu’un étudiant ou qu’un ancien de l’école peut vous parler d’Euridis Business School ?
Vous trouverez toutes les répondes à vos questions en interrogeant les étudiants sur notre réseau professionnel.

> https://www.linkedin.com/euridis-business-school-avis-etudiants

logo-linkedin

Interview de Julien SAMY – Ancien Promo 55

Peux-tu nous parler de tes missions actuelles ?

interview-julien-samy-ancien

Je travaille pour une startup américaine, Syncplicity (éditeur de solution de partage et de synchronisation de documents). Depuis mon intégration, il y a plus trois mois, je suis en charge de développer l’activité pour la France et le Benelux. Pour cela j’ai sous ma responsabilité trois collaborateurs : un Commercial sédentaire, un Avant-vente et un Ingénieur service – support)

Comment s’est déroulée ton évolution d’IA grand comptes à Responsable d’une entité chez Syncplicity ?

Ce choix d’évolution a d’une part été motivé par des enjeux financiers plus importants. Depuis ma sortie d’Euridis, il y a quatre ans, cela a également représenté pour moi le moment de prendre un risque en intégrant un éditeur avec une pression et des responsabilités plus fortes.

Syncplicity, c’est aujourd’hui 200 collaborateurs dans le monde. En France l’équipe est par conséquent plus restreinte, ce qui a nécessité une certaine adaptation par rapport à mes expériences professionnelles passées chez EMC et Lenovo. En tant qu’éditeur, les enjeux sont de plus différents et l’ensemble des actions menées pour atteindre les objectifs doivent tenir compte de la stratégie marketing mais aussi de l’impact sur le maintien des postes.

Ce sont autant d’éléments qui ont rendu mon évolution chez Syncplicity challengeante et enrichissante.

logo-syncplicity

En quoi ton passage chez Euridis a pu contribuer à cette promotion ?

L’enseignement proposé par l’école Euridis m’a permis d’avoir des bases fondamentales pour développer mon activité. Le contenu des cours se base sur des actions concrètes, applicables sur le terrain et générateur de résultats. La renommée de l’école chez les partenaires notamment n’est également pas négligeable.
Un conseil pour les futurs IA Euridisiens à venir ?
Donner le meilleurs de soit même dans chacune des missions confiées et tirer un apprentissage de chaque expérience. Il est également important de toujours se remettre en cause dans les échecs mais aussi dans les succès. Etre en capacité d’accepter les remarques, les critiques et d’avoir une réaction constructive. Dans notre métier le réseau est primordial, prenez donc soin de garder une bonne image de vous quel que soit les difficultés rencontrées. Pour finir, l’humilité est le maître mot dans vos échanges avec les autres. En ce qui me concerne je garde toujours à l’esprit le fait qu’on ne conclue jamais une vente seul.

 

Ancien : Olivier Decupper – Promotion n°1 (1993)

Notre promotion n°1 de 1993 a depuis fait une longue route ! Que sont devenus ces étudiants ?

Olivier Decupper – Directeur Général chez Groupe Financier Immobilier
olivier-decupper

Après ma formation chez Euridis, j’ai décidé de quitter le secteur de l’IT à une époque très difficile pour le marché pour finalement créer ma propre société dans le secteur de l’immobilier en 2009.

Que vous a donc apporté Euridis Business School ?

Euridis est une vraie école de vente. Je suis horripilé par les écoles de commerces qui forment au marketing, communication etc… AVANT de former à la vente, car la vente est à la base de tout.

Grâce à Euridis, j’ai pu :
– Acquérir une dizaine d’années d’expériences dans le domaine de l’IT et plus spécifiquement dans les solutions de gestion des entreprises.
– Naviguer dans différents environnements
– Apprendre à mener des entretiens
– Surtout développer mes compétences dans un domaine (la vente) qui me sert toujours aujourd’hui même si je ne suis plus commercial à proprement parler.
-Conseil/ Prise de conscience : Les étudiants doivent prendre conscience qu’Euridis apporte certes un diplôme mais au-delà de cela, la maîtrise d’un métier. Les étudiants doivent être sensibles à ce point.

Le métier d’Ingénieur d’Affaires est un TREMPLIN pour la suite, quel que soit le domaine que nous rejoignons de par la capacité à mener des entretiens, savoir écouter, gérer des projets, vendre, se créer et entretenir un réseau…

Même si je ne suis plus dans le secteur, la vente dans l’immobilier et l’IT ont des points communs notamment :
Cycle de vente assez long
La joie d’une BELLE VENTE, dans le sens où « nous vendons à un particulier ce qu’il achètera certainement de plus couteux dans sa vie (un ou plusieurs logements).

Ancien : Christophe Malbezin – Promotion n°1 (1993)

Notre promotion n°1 de 1993 a depuis fait une longue route ! Que sont devenus ces étudiants ?
Christophe Malbezin, Entrepreneur et Dirigeant Associé, Décideom
christophe-malbezin
Ancien Ingénieur d’Affaires puis Entrepreneur depuis 2002, Christophe est actuellement Dirigeant / Associé de plusieurs sociétés dans le monde des technologies de l’information : DECIDEOM, DECIDEIS, Zelig Consultants.

Comment avez vous été amené à créer votre entreprise ?

Je n’ai pas toujours eu en tête de créer ma société. C’est l’opportunité qui s’est présentée à moi. J’avais selon moi, fait le tour du secteur, en passant dans de nombreuses grandes entreprises au cours de mon parcours : IBM, Sopra, Logica… le modèle de ses grandes boîtes ne m’attirait plus. J’ai donc décidé de créer ma propre entreprise.
J’ai depuis crée plusieurs structures à partir de 2002. »

En quoi votre formation d’Ingénieur d’Affaires vous a aidé dans l’Entrepreneuriat ?

« Aujourd’hui, mes missions sont variées. Je définis la stratégie de la société, je la pilote et la décline auprès des équipes. Je ne fais presque plus de vente pure et dure même si je gère encore quelques comptes en direct. J’ai une équipe de six commerciaux qui gèrent le commerce en tant que tel.
Ce qui m’a aidé ? plusieurs éléments, notamment et surtout le réseau. Quant à la formation chez Euridis, elle m’a apporté cette fibre commerciale qui aide à nouer des contacts et donc se créer du réseau. «