Les souvenirs d’Audrey Aldo chez Euridis Business School

Le 26 octobre 2017 –  Pour le dernier épisode de la websérie de la rentrée, Audrey Aldo revient sur ses années de formation chez Euridis Business School dans le cadre du bachelor vente et du master ingénieur d’affaires.

La vie étudiante chez Euridis Business School

Lois Lollia : On parle souvent de performance et de travail mais aurais-tu un souvenir un peu marquant de tes années chez Euridis Business School ?

Audrey Aldo: Alors ce qui est génial chez Euridis, c’est qu’on travaille presqu’autant qu’on s’amuse. On faisait des week-ends d’intégration et aussi des week-ends de désintégration notamment en partant au ski. Il faut savoir que nous sommes revenus avec quasiment pour tout le monde quelque chose de cassé…

 

Lois Lollia : Aurais-tu une anecdote concernant une affaire que tu as suivie ?

Audrey Aldo: Oui, il y en a plusieurs. Notamment une où j’étais en closing dans le software qui un secteur en quarter. Il était indispensable de signer mon contrat à la fin du quarter. Cependant, mon client est devenu papa et il était donc impossible pour moi de le joindre. Avec un collègue, nous sommes allés à l’hôpital pour chercher notre bon commande. C’est pour cela qu’il est important de bien suivre son cycle de vente afin de créer une véritable relation de confiance avec ses clients.

 

Lois Lollia : Nous te remercions pour toutes ces précieuses informations que tu nous as partagés tout au long de ces vidéos.

Une ancienne euridissienne donne quelques conseils

Le 13 octobre 2017 –  Pour le 5 ème épisode de la websérie de la rentrée, Audrey Aldo donne quelques conseils aux étudiants et aux futurs euridissiens.

 

 

Audrey Aldo : J’ai toujours pensé la même chose : si nous sommes tous dans une école d’ingénieur d’affaires, c’est que nous sommes tous très bons dans ce domaine. Il faut donc savoir apporter des différences à son profil. Cela va passer par la mise en avant de différents atouts comme les différentes langues parlées. Je parle plusieurs langues ce qui est un véritable point positif lors des recrutements car on peut me projeter sur des postes à l’international. Il faut donc être un expert dans son domaine mais il faut également ajouter des cartes à son jeu.

L’apprentissage de l’anglais chez Euridis Business School

Lois Lollia :  Lorsque tu es rentrée chez Euridis Business School, tu étais bilingue ?

Audrey Aldo : Non, je parlais correctement anglais sans avoir un anglais business. Il faut donc travailler et se familiariser avec ce nouveau vocabulaire pour être un profil atypique et séduisant auprès des recruteurs.

La vente attire aussi les femmes

Lois Lollia :  Dans la vente, il y a très peu de femmes, sais-tu les raisons de ce constat ?

Audrey Aldo : Je ne connais pas les vraies raisons néanmoins j’ai tendance à croire que c’est l’éducation qui a une influence sur le futur. Quand on est très jeune on nous apprend que les filles s’orientent plus vers tels métiers et même chose pour les garçons. Très tôt, on  nous éloigne de ce type d’activités ce qui explique peut être qu’il y a moins de femmes. Je ne le vis pas comme un avantage ni comme un désavantage mais j’encourage toutes les jeunes filles qui veulent devenir commerciales.

Un dernier conseil pour les futurs et les actuels euridissiens

Lois Lollia : Est-ce que tu aurais un mot à dire aux étudiants et aussi aux futurs étudiants ?

Audrey Aldo : Pour les étudiants actuels, j’utiliserai un proverbe anglais : work hard and play hard. Avec ce dicton, tout est possible et il faut vraiment se mettre à l’esprit que travailler c’est le nerf de la guerre. Quand on travaille avec de la discipline et de la rigueur, on peut tôt ou tard atteindre son objectif. De plus, il faut pas perdre de vue que pour être épanouie dans son travail, il faut l’être également dans sa vie personnelle. Cela passe par les hobbies et ne jamais sacrifier son travail pour sa vie privée ou inversement. Pour ceux qui veulent rejoindre Euridis Business School, à partir du moment où ils ont décidé leur plan de carrière et de ce qu’ils veulent devenir en identifiant les atouts de l’école, il n’y a aucune raison de ne pas se présenter.

 

Pour le 6ème et dernier épisode, Audrey Aldo reviendra sur quelques souvenirs avec les anciens.

Audrey Aldo se présente : son parcours et son métier

Le 12 septembre 2017 – En ce début d’année scolaire, nous allons nous intéresser aux débouchés des écoles de commerce et surtout à l’insertion professionnelle de nos anciens euridissiens. Pour ce faire nous avons interrogé Audrey Aldo. Lois Lollia est allé à sa rencontre. Voici le premier épisode de cette nouvelle webserie.

Lois Lollia : Bonjour Audrey, merci d’être venue d’aussi loin pour nous rendre visite. Dans un premier temps peux-tu nous expliquer ton parcours ?

Audrey Aldo : Comme tu le disais, je suis issue de la promo 44 diplômée en 2011 du mastère d’Ingénieur d’Affaires. Cela fait maintenant 6 ans que je travaille en tant que channel sales manager pour une entreprise qui s’appelle CloudBees.

Quel est ton parcours pour intégrer une formation commerce ?

Lois Lollia : J’ai vu que tu avais un parcours scientifique, j’aimerais donc comprendre comment tu as fait cette transition vers le commerce.

Audrey Aldo : En effet, j’ai une grosse compétence technique puisque j’ai commencé mes études dans le domaine des biotechnologies. Malgré le fait que la recherche implique des métiers très précieux, je n’arrivais pas à être épanouie dans ce domaine. L’humain et le contact de l’autre sont deux choses indispensables pour mon métier. C’est pour cela que j’ai choisi de compléter ces compétences techniques par une formation commerce. J’ai donc continué chez Euridis Business School qui s’est imposé comme le choix de prédilection puisque j’associais à la fois la partie technique des hautes technologies et le commerce.

Qu’est-ce qu’un channel sales manager ?

Lois Lollia : Peux-tu nous parler de ton métier ?

Audrey Aldo : Je suis donc channel sales manager Europe. Dans les faits, je suis chargée de mettre en place un réseau de distribution qui va permettre à la société de logiciels d’augmenter sa capillarité sur un territoire. Ainsi, au lieu d’avoir un commercial qui va courir un territoire, nous allons dupliquer les forces en recrutant par équipe de partenaires qui ont eux-même des équipes de commerciaux. Je suis donc chargée de gérer des dizaines d’entreprises qui ont elles-même des commerciaux afin d’augmenter notre force. Il y a donc une centaine de commerciaux dirigée par une seule personne : le channel sales manager.

ACA : une entreprise partenaire d’Euridis Business School

Le 30 Mars 2017 – Jean-Baptiste Auzou a répondu aux questions de Jordan, actuellement en mastère ingénieur d’affaires. Dans le cadre des Négociales, l’entreprise ACA a sponsorisé Euridis Business School. Cet entretien revient sur cet accompagnement qui a mené Euridis Business School à la finale à Epinal.

Jean-Baptiste, pourriez-vous vous présenter pour nos téléspectateurs ?

Je suis Jean-Baptiste Auzon, Président et Directeur Générale de la société ACA. Cela fait que je suis dans cette entreprise et j’ai toujours été dans le secteur de l’édition de logiciels dans la vente BtoB. C’est ce qui explique le lien que nous avons avec Euridis Business School.

Que représente le poids d’ACA sur le marché ?

Il s’agit d’une société qui est organisée en business unit c’est à dire en gamme d’activité avec des équipes relativement restreintes. Ces équipes sont relativement jeunes puisque nous sommes sur le secteur de l’IT.

Puisque nous parlons de jeunesse, quel est le lien entre ACA et Euridis Business School ?

Nous avons un lien assez proche récemment mais nous avons toujours eu un lien puisque nous avons un ingénieur d’affaires qui été diplomé d’Euridis et formé pendant son alternance chez ACA. Aujourd’hui il a plus de 4 ans d’ancienneté chez ACA. Nous recrutons régulièrement des alternants dans les équipes commerciales.

Concernant l’avenir, comment envisagez-vous ce partenariat ?

C’est un partenariat que nous souhaitons développer puisqu’il est important pour nous d’avoir des compétences commerciales formées sur notre secteur d’activité. Aujourd’hui, Euridis Business School est la seule école qui forme des ingénieurs d’affaires en système d’informations. C’est pour nous des ressources très précieuses car nous recrutons des collaborateurs qui savent de quoi ils parlent et qui connaissent le secteur d’activité.

Un petit mot pour la fin ?

Merci à Euridis Business School de nous avoir accueilli pour les Négociales, ce qui a été une très belle opération avec laquelle nous avons pu voir beaucoup de jeunes futurs ingénieurs d’affaires pour notre secteur d’activité.

 

inscription-concours-euridis

Ousmane Gadio explique la pédagogie en vente complexe

Le 22 mars 2017 – Pour cette nouvelle webserie, nous allons nous intéresser à Ousmane Gadio, ancien euridissien diplômé en 2015.

Diplômé du mastère ingénieur d’affaires, il est actuellement en poste chez Hewlett Packard Entreprise en Espagne à Barcelone. En tant que responsable de comptes pour les nations unies au niveaux Europe, Moyen-Orient et Afrique, il accompagne de façon transversale toutes les offres de son entreprise (réseau, serveur, stockage et cloud)

Pour ce second épisode, Ousmane Gadio va aborder la pédagogie qui est pratiquée chez Euridis Business School.

 

Une pédagogie au plus proche de la réalité

“Aujourd’hui allier la théorie et la pratique permet d’avoir un vrai aperçu de ce qui se passe au niveau du business au quotidien. Il s’agit d’un vrai avantage concurrentiel par rapport à d’autres écoles qui ne proposent pas un rythme d’alternanceLes méthodes de ventes complexes que nous apprenons dans le cursus chez Euridis Business School sont des méthodes que j’utilise au quotidien et qui sont utilisées dans toutes les grandes entreprises du secteur du numérique, de l’innovation et du digital

 

inscription-concours-euridis

#8 : Conclusion sur la saga du Bachelor Vente et Négociation Commerciale

Voici le dernier épisode de la saga du Bachelor Vente et Négociation Commerciale ! Erwan Poiraud fait ainsi une conclusion sur la présentation de notre formation.

 

Quelques mots pour conclure ces vidéos ?

Pour faire le bilan de la présentation de notre bachelor Vente et Négociation Commerciale, je voudrais d’abord remercier les personnes qui nous ont suivies tout au long des semaines. J’espère qu’elles sont répondu aux questions que les futurs euridissiens se posent sur notre école de commerce. J’espère également vous avoir aider à vous orienter dans votre scolarité. En effet, l’accompagnement est un point fort de notre école notamment dans la recherche de l’entreprise et également pendant le suivi dans l’entreprise. N’hésitez pa à nous suivre sur les réseaux sociaux sur facebook, twitter ou encore linkedin. Nous vous invitons également à venir lors de nos journées portes ouvertes

#7 : Quel est le candidat parfait pour passer le concours ?

Dans le 7 ème épisode de la websérie du bachelor, Erwan Poiraud dresse le portrait du candidat idéal chez Euridis Business School. En effet, lors de nos sessions de recrutements qui sont organisées plusieurs fois par mois nous recherchons les meilleurs profils. Pour être l’un d’entre eux, lisez donc la suite…

 

Ce que vous adorez chez un candidat et ce que vous détestez…

Alors pour nous convaincre de rejoindre notre bachelor ou notre mastère chez Euridis Business School, il y a 3 éléments majeurs qui sont résumés autour d’un même thème celui du potentiel. Nous allons vraiment essayer de percevoir le potentiel grâce à 3 éléments. Le premier concerne la motivation, c’est ce qui va “déplacer des montagnes” puisque dans la plupart des cas, les candidats ne sont pas spécialistes du Secteur Numérique, Digital et Innovation. La motivation sera la vraie différence.

Le deuxième atout pour une candidature réussie chez Euridis Business School concerne les capacités relationnelles. Il faut donc avoir une belle dynamique de communication et avoir envie d’aller vers l’autre. Pour les personnes timides, c’est donc relativement compliqué même si certaines techniques existent.

Enfin, le troisième point concerne la culture générale c’est à dire que nous privilégions les étudiants avec des connaissances sur le monde qui l’entoure. Cette culture va servir aux futurs chargés d’affaires et ingénieurs d’affaires de pouvoir interagir et surtout réagir à certaines situations avec ses clients. La curiosité est donc un élément très important de ce troisième facteur car elle va servir à grandir intellectuellement.

Ces trois éléments vont donc servir à nous convaincre.

A l’opposé, des candidats démotivés, qui sont que dans le déclaratif avec peu de curiosité et une grande timidité seront des étudiants que nous ne pourrons malheureusement pas intégrer au sein d’Euridis Business School.

inscription-concours-euridis

Retour sur la 28ème édition du challenge « les Négociales »

Le jeudi 12 Janvier s’est tenu le centre de qualification d’Euridis Business School sur le campus de Paris.

Une compétition basée sur des situation réelles de négociation

75 candidats étaient présents pour participer à cette qualification pour la finale des Négociales. Ils ont dû effectuer deux simulations de vente dans la journée. Chaque simulation, basée sur des situations réelles de négociation, permet à un jury de professionnels d’évaluer les capacités de négociateur des candidats, confrontés à un acheteur professionnel. 65 professionnels étaient également présents pour l’occasion dont 6 sponsors issus de prestigieuses entreprises partenaire : Sophos, Axians, Ilyeum, Openminded Arrow et ACA. Ces derniers ont ainsi eu l’occasion de déceler et de prendre contact avec les talents les plus prometteurs, permettant ainsi à tous d’étoffer leur réseau professionnel.

coaching-negociale-janvier-2017.gif

A l’issu de cette journée de compétition 9 candidats ont été sélectionnés pour la finale nationale à Epinal en mars prochain. Parmi ces 9 meilleurs, Thomas Perdriau, à la tête du classement s’est particulièrement démarqué par son dynamisme et son professionnalisme. En effet, souriant et volontaire il témoigne de son succès :

« Ce qui fait la différence, c’est de ne pas se laisser prendre par le stress surtout dans ce genre d’évènement où le stress est à son comble. Peut-être que mes cours de théâtre m’ont servi pour me mettre dans mon personnage en plus des séances de coaching organisées par le groupe projet Négociales de l’école. »  

Quelle préparation pour les Négociales ? 

En effet, des séances de coaching ont été mises en place par Euridis Business School afin de préparer au mieux ses étudiants qui étaient investis personnellement dans cette aventure.
Un grand bravo aux 9 qualifiés Thomas Perdriau, Guillaume Deveaux, Soren Tiitsmann, Yeldy Gustave, Ludwig Graham, Esther Mabit, Florian Guichon, William Hergueux et Yassine Qitout.
Nous leur souhaitons de briller le 22 et 23 mars 2017 aux Négociales d’Epinal.

les-euridissiens-aux-concours-les-negociales

#5 : Quels débouchés pour le Bachelor Vente et Négociation Commerciale ?

Déjà le 5 ème épisode de notre saga consacrée au bachelor ! Dans cette vidéo, les débouchés du bachelor vente et négociation commerciale seront abordés.

 

Que deviennent les étudiants suite à l’obtention de leur diplôme ?

Après l’obtention du bachelor vente et négociation commerciale, nos étudiants ont finalement deux voies possibles. La première qui est celle de l’insertion professionnelle où ils vont souvent exercer le métier de chargé d’affaire. Cette insertion est de l’ordre de 100 % parce que le Secteur Numérique, Digital et Innovation recherche à la fois des bons commerciaux et c’est un secteur pénurique qui a énormément de besoin.

La deuxième voie possible c’est d’aller enrichir son parcours en faisant deux mastères possibles notamment le mastère ingénieur d’affaires qui s’impose comme le prolongement du bachelor et ainsi accéder à un bac+5. L’insertion professionnelle dans le secteur du digital et dans la vente BtoB n’en sera que plus facile.

inscription-concours-euridis

 

Retour sur l’afterwork du 5 janvier 2017

Euridissiennes, Euridissiens,

C’est avec plaisir que nous nous sommes retrouvés à l’US Atelier pour une conférence – afterwork concernant les anciens euridissiens et ce qu’ils sont devenus. Nous avons fait le choix d’un format assez particulier et proche du stand up afin d’apporter une meilleure cohésion entre les intervenants, et le public !

Les futurs et les actuels ingénieurs d'affaires

L’objectif était de replacer la diversité des parcours post-euridis des toutes premières promotions, en apportant des témoignages très « vivants » , et en les comparant avec les témoignages de promo plus récente, avec comme finalité la possibilité de poser des questions aux intervenants dans un cadre convivial.

Nous avons eu la chance de pouvoir faire intervenir :

  • Christophe Malbezin : Promotion 1 Gérant de la société DECIDEOM
  • Céline Kotlarczik : Promotion 1 Business Developper chez Orange Buisness Service
  • Jean Louis Breuil: Promotion 4 ‎Responsable Coverage DSI pour la BNP Paribas Cardif
  • Joffrey Spinetti, Promotion 5 Responsable Commercial Europe chez AVEVA
  • Sébastien Dellea, Promo 6 Account Executive chez DELL Emc
  • Jean-Louis ROUSSELIN Promotion 10 : Directeur génral Oxiane
  • Stéphane Laishing, Promotion 12 : Senor Account Manager chez Salesforce
  • Stéphane JOTIC, Promotion 13 : Business Developer chez IPPON Technologies
  • Messaoud MAHMOUD Promotion 21 : Directeur général Form2com
  • Abdul ZAMIR Promotion 25 : Ingénieur d’affaires chez Ez Systems

 

Le social selling et les carrières à l’international : deux sujets importants pour les euridissiens  

Les nombreux étudiants ayant répondu à l’invitation se sont montrés très intéressés par les intervenants qui se sont succédés. La richesse de leur témoignage a permis de mettre en évidence les perspectives d’évolution de carrière qui attendent les futurs diplômés à la sortie de l’école ! Les intervenants n’ont pas hésité à partager quelques anecdotes personnelles tout en apportant d’utiles conseils notamment pour la recherche de postes à l’international mais aussi pour l’utilisation de méthodes de vente telle que le social Selling. Enfin, les intervenants se sont mêlés aux étudiants et chacun a pu échanger et partager un moment de convivialité autour d’un verre avec eux, afin d’évoquer avec nostalgie, ce que les étudiants d’euridis sont devenus.

 

Euridis Business School : une communauté forte

Cet événement restera un moment fort de l’année 2017, qui commence sous les meilleurs auspices. Il prouve l’attachement des Euridissiens pour leur école, qu’ils soient d’actuels, de nouveaux ou d’anciens étudiants. Cet attachement sur la durée est la base indispensable à la création d’une communauté pérenne et active permettant à chacun de s’entraider et d’apporter des opportunités de postes aux membres du réseau. C’est cette communauté qui fait et fera la renommée de notre mastère ingénieur d’affaires et de notre école  !

inscription-concours-euridis