Euridis Business School, un tremplin professionnel !

Le 28 septembre 2017 – Pour le 3 ème épisode de la nouvelle websérie, Audrey Aldo nous parle des débouchés professionnels après Euridis Business School. Pour cela, elle répond aux questions de Lois Lollia étudiant en master ingénieur d’affaires deuxième année.

Quels sont les débouchés après le master ingénieur d’affaires ?

Lois Lollia : Audrey, es-tu satisfaite de l’insertion professionnelle après Euridis Business School ?

Audrey Aldo : Satisfaite n’est même pas assez fort puisque notre école de commerce nous donne les capacités d’accéder assez vite à des postes à responsabilités et surtout à des postes qui sont très bien rémunérés. En effet, nous avons des postes avec des rémunérations largement supérieures à la moyenne nationale française.

Quel est le salaire après Euridis Business School ?

Lois Lollia : Peux-tu nous préciser ton niveau de rémunération après l’obtention de ton master d’ingénieur commercial ?

Audrey Aldo : J’ai été embauchée à 45 000 euros.

Lois Lollia : Et 5 ans après, peux-tu nous donner une fourchette de rémunération ?

Audrey Aldo : Je peux clairement dire que je suis au dessus des 100k annuel.

Lois Lollia : Nous l’avons vu, tu es aujourd’hui à un très bon poste, est-ce que le tampon Euridis Business School t’a aidé ?

Audrey Aldo : Totalement ! Cela aide parce que nous pouvons voir que cela n’est pas uniquement pour mon cas mais également le cas pour l’ensemble des diplômés qui sortent d’Euridis Business School.

Lois Lollia : T’arrive-t-il d’être contactée sur les réseaux sociaux par des chasseurs de têtes ?

Audrey Aldo : Oui, je reçois énormément de propositions et c’est un vrai luxe. Nous devons cela essentiellement grâce à la formation que nous avons eue chez Euridis Business School.

Un carrière à l’international après son master

Lois Lollia : Lors de tes missions, es-tu amenée à voyager à l’international ?

Audrey Aldo : Tout à fait ! J’ai commencé en Irlande dans le “hub des commerciaux” même si Barcelone s’est aussi déployé. En effet, l’international est indispensable et bien sûr l’anglais est un vrai plus pour le CV. Être bilingue ouvre des portes ce qui me permet aujourd’hui de travailler pour la EMEA. Ainsi, je suis amenée à voyager, ce qui est un vrai plaisir.

Lois Lollia : En tant qu’étudiant, on nous parle beaucoup du réseau, est ce que toi aussi tu le ressens ?

Audrey Aldo : Pour donner un exemple afin d’illustrer la force du réseau, : lorsque je suis sortie de l’école pour mon premier poste c’est un euridissien qui m’a cooptée dans l’entreprise. C’est un exemple qui ne peut pas être plus factuel pour expliquer l’importance du réseau d’Euridis Business School.

Lors du prochain épisode, nous parlerons de la pédagogie d’Euridis pour aborder la vente complexe.

inscription-concours-euridis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *