Le secteur des télécoms tant redouté aux multiples opportunités

Le 20 décembre 2018 – Depuis l’arrivée de Free, en 2010, le marché des télécoms « particulier » a fortement évolué et a eu une grande influence sur le marché de la téléphonie BtoB. En effet, les opérateurs ont maintenu leurs tarifs dégradant ainsi les marges des distributeurs. Cette évolution a ainsi provoqué le rapprochement entre l’IT et les télécoms. Les distributeurs, grâce à leurs partenaires opérateurs et leurs offres de services se considèrent comme des sociétés de ITélécom et affectent aussi bien les télécoms que le SI de leurs clients.

Mathieu Garrucho et Quentin Zephir, tous les deux ingénieurs d’affaires chez JDL depuis 3 et 1 an, ont pris le temps de répondre à nos questions sur leur société et le secteur des télécoms.

Qu’est ce que JDL et quelles sont les perspectives de son marché ?

JDL, est une société qui influence à la fois les télécoms et le SI de ses clients en passant par des prestations d’accès aux services (Internet, Fibre…), d’hébergement, de sécurité informatique et bien sûr de téléphonie.

D’après Monsieur Garrucho, le secteur ITélécom vise à tendre positivement notamment grâce à l’arrivée de la fibre sur le marché mais aussi grâce à l’annonce d’ORANGE concernant l’arrêt progressif des RCT. De plus, en tant qu’acteurs de l’accès à la donnée, les sociétés de ce secteur doivent de se concentrer sur la sécurisation des informations et donc proposer des offres de firewalling (et device à plus petite échelle).

Quelles sont les fonctions d’un IA chez JDL et dans les télécoms en général ?

Monsieur Zephyr nous explique que toutes les entreprises sont concernées par les télécoms et les ingénieurs d’affaires sont donc attendus sur un gros volume et un grand nombre d’affaires. La prospection par téléphone et physique représente une part importante du métier d’IA dans les télécoms. Le but étant d’avoir un maximum de rendez-vous par semaine, en moyenne 8 à 11 rendez-vous par semaine. Le but étant de prospecter de nouveaux clients tout en suivant en parallèle son portefeuille de clients.

Comment expliquez-vous cette vision controversée du milieu des télécoms ?

Il est vrai que les étudiants peuvent être réticents à se lancer dans le secteur des télécoms car depuis les années 2000 et la chute de la téléphonie fixe, le marché se porte un peu moins bien et est en baisse. Néanmoins, la convergence de l’IT et des télécoms redore son blason et offre de nouvelles opportunités aux jeunes de se lancer et de développer de nouvelles compétences dans l’ IT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *