Parcours d’Anciens : Se faire embaucher avant d’être diplômé, c’est possible avec l’école Euridis !

Paris, le 23 juillet 2012 – Euridis, Ecole Supérieure de Commerce des Hautes Technologies présente les résultats de sa promotion sortante et dresse le portrait de deux étudiants admirables diplômés en 2011.

Une nouvelle année scolaire s’est écoulée et l’école Euridis est fière d’annoncer son bilan annuel 2011.
Avec 6 nouvelles promotions diplômées cette année pour un niveau Bac+4 reconnu par l’Etat, cette école spécialisée ne cesse d’accroître son taux de réussite et son réseau de partenaires.
L’Ecole a également créée deux nouvelles formations reconnues par l’Etat : bac+3 et bac+5 pour s’aligner sur le système européen LMD.

Les étudiants en dernière année inscrits sur les réseaux sociaux professionnels sont très sollicités par les entreprises ou les cabinets de recrutement. Grâce à une formation spécialisée complétée d’une expérience professionnelle de longue durée, les cours proposés par Euridis sont très reconnus sur le secteur des Hautes Technologies.
Contrairement à la majorité du marché du travail en France, les métiers du commerce sont parmi les rares métiers à ne pas souffrir en cette période de crise économique. A l’inverse, il continue de se développer de jour en jour et les employeurs réalisent l’importance d’une force commerciale compétente et spécialisée NTIC pour être concurrentiel.

En effet, l’étude réalisée sur l’employabilité il y a quelques semaines montrait que 93% des étudiants d’Euridis trouvent un emploi en CDI dans les 3 mois après la fin de la formation. Par ailleurs, environ 60% des jeunes diplômés choisissent de poursuivre leur carrière en CDI dans leur entreprise d’accueil avec un salaire d’entrée très intéressant : 41.701 Euros/an en moyenne pour les jeunes diplômés. Les 40% restants ont accepté d’autres propositions d’entreprises concurrentes.

Euridis-business-School--

Deux jeunes diplômés du Master pro Ingénieur d’Affaires de l’école Euridis ont particulièrement retenu l’attention des employeurs et membres de l’équipe pédagogique de l’Euridis.

Simon Berna, Responsable commercial MCNEXT Centre-Est, diplômé d’Euridis.

« Pour moi, l’alternance est en soi un premier grand pas dans le monde du travail. Lorsque j’ai été embauché en apprentissage, je n’ai jamais été considéré comme un stagiaire, mais bien comme un salarié qui participait au développement du CA de la société. »

Ancien étudiant Euridis passionné par les métiers du commerce, Simon a été recruté en alternance grâce à la cooptation au sein d’une SSII spécialisée en technologies Microsoft, MCNEXT, à un poste d’ingénieur d’affaires. Après un parcours de deux ans en alternance réalisé avec succès, cet étudiant a été embauché en CDI directement à la fin de sa formation au sein de sa société d’accueil. MCNEXT lui a proposé d’ouvrir et de développer la première agence du groupe à Lyon à un poste de Responsable d’agence. Bien que chassé à de nombreuses reprises par des entreprises qui lui proposait des postes similaires avec des salaires et avantages plus attractifs, Simon a choisi de rester dans l’entreprise qui lui a permis d’évoluer et de faire ses preuves.
Selon lui, les métiers du commerce sont parmi les plus enrichissants et diversifiés.

Julie Voidye, Ingénieur d’Affaires chez Osiatis Paris, diplômée d’Euridis.

« Sur les quatre derniers mois de mon apprentissage, j’ai connu de nombreuses sollicitations : plus de 5 cabinets par jour, ainsi que des grandes sociétés. L’école nous apporte beaucoup de visibilité sur le marché, ce qui est très apprécié. »

Diplômée en 2011 de l’école Euridis, Julie a suivi une formation alternée au sein de la société Osiatis.
Recrutée en alternance lors d’un job dating organisé à l’école, Osiatis l’a embauchée pour la gestion du renouvellement des contrats de maintenances, à un poste d’ingénieur d’affaires.

Elle a appris son métier durant deux années, et elle a permis à l’entreprise d’obtenir plus de 2 millions d’euro de renouvellement de maintenance et environ 350 000 euros de projet signés. Bien que très sollicitée par des entreprises concurrentes, c’est dans son entreprise d’accueil que Julie décide de signer un CDI. Aujourd’hui, elle occupe un poste d’ingénieur d’affaires chez Osiatis et est très satisfaite de l’ambiance de travail, de ses missions, mais aussi sa rémunération.

Pour plus d’informations :
www.euridis-ecole.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *