Hugues Marguet répond aux étudiants

Le 29 Décembre 2017 – Dans le cadre d’un projet du mastère Ingénieur d’Affaires des étudiants sont allés interroger Hugues Marguet, formateur chez Euridis Business School. Découvrez l’intégralité de cet entretien :

Pouvez-vous vous présenter ?

Hugues Marguet, 49 ans, Ingénieur en agriculture, puis Agro Paris Tech, Spécialisé en IT et en systèmes d’information, mais c’est compliqué de résumer une carrière de 25 ans…

Quel est votre parcours pro?

Fils d’enseignants, Bac C au Lycée militaire de Saint-Cyr, prépa (Math sup et spé Bio) école d’ingénieur, lieutenant d’artillerie durant mon service militaire (non ce n’est pas une blague)
Puis j’ai été successivement :

– Ingénieur de développement (code Smalltalk, C++, Java)
– formateur et/ou évangélisateur en « nouvelles technologies » (langages objet, architectures n-tiers)
– Je suis devenu malgré moi commercial après deux ans dans ma première entreprise (eh oui, nous n’avions pas d’IA, et malgré mes piètres prestations, nous avons commencé à nous diversifier et à signer des affaires par ma faute…)
– Par la suite, j’ai alterné des rôles commerciaux, opérationnels et de patron de BU dans le monde du service (SOLERI, COSMOSBAY, SQLI, WEAVE) eh dites-moi, ces sociétés existent toujours ?

Pourquoi avez-vous choisi d’enseigner ?

Par conviction et goût de la transmission, et gourmandise pour la pédagogie. Je m’explique : j’ai la conviction que chacun naît vierge de tout savoir, mais avec une curiosité originelle : tous doivent pouvoir disposer à un moment des moyens de cultiver cette curiosité. Ne pas savoir est naturel, ne pas chercher à comprendre est criminel… J’essaye humblement d’être un passeur de savoir dans mon domaine

Depuis combien de temps enseignez-vous chez Euridis ? et comment êtes- vous arrivé ici ?

Depuis 6 ans, par l’intermédiaire d’un ami qui m’a demandé si j’avais des disponibilités pour intervenir à l’école. Ma conviction pour l’enseignement s’est renforcée. J’avais déjà à de nombreuses reprises eu des expériences en formation professionnelle (SQLI, ORSYS) et je me suis rendu compte au fur et à mesure chez Euridis de l’importance que l’expérience pouvait avoir sur les valeurs de la transmission…

Qu’enseignez-vous chez Euridis, et quelle est la valeur ajoutée pour l’étudiant?

Mes cours portent sur les solutions numériques pour l’entreprise. On y parle de logiciels métier, d’architectures techniques, d’infrastructures IT, de BI et Big Data, de sécurité des SI, mais je m’attache particulièrement à ce que les étudiants y acquièrent les bases du vocabulaire et des concepts qui leur permettront de perfectionner ces sujets dans leurs prochains emplois. Quant à la valeur ajoutée, c’est à eux d’en parler, ou venez assister à mes cours…

Comment se déroulent vos cours généralement ?

J’essaye d’alterner les cours magistraux, les retours d’expérience et surtout les mises en situation issues de cas que j’ai vécu en tant que développeur, Ingénieur d’affaires, consultant IT, directeur de projets et responsable de BU. On y croise du savoir, on s’y amuse (j’espère), on y doute, on y remet des certitudes en cause, m’a-t-on dit…

Découvrir la pédagogie d’Euridis Business School

Accompagnez-vous les étudiants durant leur cursus ?

Oui, je participe aux sessions d’accompagnement des mémoires Bachelor, MI et MII, j’évalue depuis 3 ans les mémoires écrits et oraux des étudiants de toutes les années. Je me rends le plus possible disponible pour répondre à leurs questions techniques IT. Je réponds systématiquement aux mails, mais ne rédige pas leurs propositions/mémoires à leur place…

Après 6 années d’enseignement chez Euridis quel est votre avis aujourd’hui sur l’école et ses formations en vente BtoB ?

Euridis Business School est un formidable outil d’insertion professionnelle pour les étudiants : Ils évoluent tous dans un milieu d’alternance qui non seulement les rémunère mais leur permet de payer leurs études.
Ils y voient des formateurs issus du monde de l’entreprise avec lesquels ils peuvent confronter leurs idées issues du terrain.

Avez-vous une anecdote sur votre enseignement au sein d’Euridis?

Argh, question difficile… Chaque promo est un poème : l’alchimie de groupe est une science inexacte, mais tous les individus sont estimables !
Des anecdotes ? Une promo jouait tous les midis au loups garous de manière acharnée. Chacun apportait son repas et jouait à fond. Ils m’ont assuré que cela leur permettait de comprendre tout un chacun, les ressorts et les motivations de leur camarades. D’autres ont organisé des tournois FIFA en mode compétition sur PS4 avec les vidéoprojecteurs de l’école. Voir évoluer tous ces étudiants me met en joie !

Quel message pourriez-vous transmettre aux jeunes ?

Soyez curieux, créatifs et perfectionnistes, cultivez vos talents tout en acceptant de vous faire aider. Notre monde a besoin de vous, et bientôt il sera le vôtre !

Que pensez-vous en tant que pro du secteur du métier d’Iingénieur d’Affaires ?

Le monde IT aura de plus en plus besoin de talents techniques mais également de ceux qui comprennent, expliquent, organisent. C’est pour moi le rôle essentiel d’un ingénieur d’affaires, au delà de ses capacités de conviction. Un projet IT reste une promesse immatérielle de réalisation technique, l’ingénieur d’affaire se doit donc d’engager sa société, ses produits, les compétences de ses ingénieurs avec talent mais avec circonspection et mesure

Quel est selon vous le profil d’un étudiant d’Euridis pour devenir un Ingénieur commercial de qualité ?

En n°1 l’envie de réussir, de convaincre, de se dépasser En n°2 l’aptitude à appréhender le monde IT, complexe, exigeant, technique En n°3 la compréhension fine du métier des futurs clients et des enjeux de ceux-ci (concurrence, clients, écosystème économique)

Comment voyez-vous le métier d’Ingénieur d’Affaires dans 10 ans ?

Je ne suis pas devin ! On en reparle dans dix ans ? Manager de centre de profit, patron du CAC 40 globe trotteur? Je vous l’espère sincèrement à tous !

Pour terminer, un mot sur ce qui attend nos futurs Euridissiens durant leurs années d’études

Question facile : de la sueur, du sang, des larmes, bref, des profs bienveillants mais exigeants qui ont à cœur de vous mettre sur de bons rails professionnels…

 

A découvrir bientot l’interview de Jean-Philippe Cunniet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *